Danse Orientale

Mystérieuse, envoûtante, reptilienne, exotique, sensuelle,...

Tant d'adjectifs employés pour qualifié la danse orientale, souvent nommé à tord "danse du ventre".

Ce terme est considéré comme péjoratif au sein de ce qui la pratique.

De façon générale, cette danse se    caractérise par la dissociation des parties du corps (isolations) qui peuvent bouger indépendamment l'une de l'autre. 

Jours, Horaires , Lieux et Tarifs des cours

ici

 

Son origine remonte à des temps ancestraux, lorque la danse était liée à l'esoterisme. Considérée comme ancien rite de fertilité durant l'Egypte pharaonique, elle est reconnu comme une des danses les plus anciennes au monde. 

 

Suzanne de Soye : "Du temps des pharaons, les prêtresses sacrées faisaient tournoyer leur corps et ondulaient leur ventre afin que la déesse de l’amour et de la fécondité, vienne prendre possession d’elles

 

 

 

C'est néanmoins au Xe siècle qu'elle se développe considérablement avec l'arrivée des gitans de l'Inde. Ces derniers fusionnèrent leur art , "Kalbelia" avec les rites déjà présent en Egypte, et créèrent se qui se rapproche le plus aujourd'hui à la danse orientale.

 

Ils ouvrirent la notion de représentation à l'Orient.

 

Mais c'est en 1926 que fût ouvert au Caire par la danseuse et actrice syrienne Badia Massabni, le premier cabaret égyptien “Le Casino Opéra”. D'ici remonte la création du costume deux pièces .

 

 

Portant le nom de "Raqs el Sharqi" dans son pays d'origine, elle a connue de nombreuses influences et comporte aujourd'hui de nombreux styles différents.

 

Le Baladi: Pratiqué dans une longue robe surmontée d'un foulard, la tête souvent couverte également,  le baladi, qui signifie "du pays", est une danse connectée avec la terre, carctérisée par des mouvements amples et lents des hanches ainsi que d'ondulations. C'est la danse du peuple.

 

Le Sharqi: Il est la forme de danse considérée comme la plus "noble", celle représentée sur scène au Casino. Elle est plus saccadée que le Baladi, incluant des mouvements "frappés" ainsi que des déplacements, le plus souvent joués sur demi pointes. Les mouvements gracieux des bras, souligne les courbes tout autant que le costume deux pièces portés à cet égard.

 

Raks Asaya: Appelée aussi "Saidi", c'est la danse de la canne. Inspirée par l'art martial pratiqué par les hommes avec le "Tahtib" (Bâton), cette danse est exercée dans les mêmes apparats que ceux du Baladi. Elle est toutefois féminine et ne représente plus du tout le combat.

 

Accessoires utilisés:

 

Le Voile

Les Sagats : Petites cymbales se portant sur les doigts.

Le Shamadan : Chandelier se portant sur la tête.

La Melaya :Grande étoffe séparée au milieu par une broderie et décorée avec des paillettes dorées ou argentées.

Les Ailes d'Isis: Voile plissé semblable aux ailes d'Isis.

Eventails: A plume ou à volant.

 

 

 

Et le sport dans tout ça?

Contrairement à ce que l'on peut penser, la danse orientale ne se limite pas à des mouvements du bassin.

En effet, elle sollicite souplesse et tonicité du buste, des épaules, des bras, des mains, du bassin et du ventre.

Elle permet de tonifier les cuisses, d'assouplir les articulations, de bien développer les abdominaux et d'entretenir le dos.

Certains mouvements amples demandent une souplesse extrême du dos mais l'essentiel réside dans la contraction musculaire, si bien qu'on peut pratiquer cette danse à tout âge en fonction des limites de chaque danseuse ou danseur.

 

La respiration est également une notion indispensable de la danse orientale, notamment pratiquée pour faciliter la grossesse et préparer les femmes à l'accouchement.


 

© 2013 Awalem

 

  • w-facebook
  • YouTube Basic Black